Les 4 erreurs à éviter lorsque l’on commande ses menuiseries pour la première fois (et les fois suivantes aussi). VOLUME 3

 

  • Les galandages : attention aux différentes épaisseurs de doublage.

 

Les châssis à galandage permettent d’exploiter la totalité de la largeur de passage disponible, grâce au stockage latéral des vantaux. Cachés entre la maçonnerie et la cloison,

les vantaux sont ainsi invisibles et la notion d’intérieur et d’extérieur devient toute relative, surtout lorsqu’il s’agit d’une grande baie vitrée donnant du séjour vers la terrasse.

Cependant, le fait d’opter pour un châssis à galandage n’est pas sans complication technique.

En effet, à l’instar des seuils encastrés vus plus haut, le fait d’opter pour un châssis à galandage plutôt qu’une baie vitrée traditionnelle ou tout simplement une porte-fenêtre battante,

induit des réservations maçonnerie spécifiques.

 

Exemple de réservation maçonnerie d'un châssis à galandage Caséo.

 

En effet, les châssis à galandage sont généralement équipés de dormants allant de 160 mm jusqu’à 220 mm dans certaines configurations, il est donc important de choisir la même épaisseur

de dormant pour les châssis jouxtant ce dernier afin d’éviter une surépaisseur de doublage en lieu et place du galandage. Ces grandes épaisseurs de doublage modifient en conséquence le

recul des seuils maçonnés. Il faut aussi prévoir la poursuite du seuil derrière la maçonnerie afin de soutenir le refoulement des vantaux.

De plus, un seuil encastré peut également équiper les châssis à galandage, ce qui sera également à prendre en compte dans la conception de l’appui maçonné.

Pour résumer, opter pour un châssis à galandage est un choix exigeant techniquement, mais qui en vaut la peine à l’usage.

 

  • Le sens d’enroulement des tabliers de volets roulants dans un coffre tunnel. 

 

Le sens d’enroulement des tabliers de volets roulants dans le cadre d’un coffre tunnel est un point de vigilance à ne surtout pas négliger.

En effet, dans le cadre d’un enroulement extérieur, c’est-à-dire quand le tablier est positionné au plus proche du châssis, les coulisses du tablier de volet roulant sont positionnées sur les

tapées d’isolation. Et le tablier finit sa course sur la pièce d’appui.

Dans le cas inverse, l’enroulement intérieur implique que le tablier est positionné à distance de la menuiserie, et que les coulisses sont positionnées entre tableau cette fois-ci. Dans cette

configuration, le tablier sera à la fois plus large, et plus grand car il doit occulter l’intégralité du tableau.

Il est de ce fait plus que conseillé d’être vigilant quant au choix d’enroulement des volets roulants de coffre tunnel.

 

  • Les chantiers avec besoins d’affaiblissement acoustique.

 

Certains chantiers, du fait de leur localisation bordant une autoroute, une voie de chemin de fer, ou encore un aéroport, sont soumis à une réglementation spéciale en matière d’affaiblissement

acoustique.

Cette règlementation s’avère plus ou moins sévère selon la proximité de la source du bruit. L’affaiblissement minimal exigé étant de 30dB, il peut s’élever à 45dB si l’environnement l’y oblige

comme dans le cadre d’un logement situé à proximité d’un aéroport par exemple.

 

 

Le non-respect de ces isolations phoniques peut conduire à un réel inconfort pour l’occupant :

Un excès de bruit peut engendrer des troubles du sommeil, une perte d’acuité auditive, une augmentation de la fatigue, etc.

Il est donc impératif de respecter les niveaux d’affaiblissement acoustique exigés, qui se traduiront par le choix de menuiseries et de vitrages spécifiques, des grilles de ventilation adaptées,

et d’une isolation des coffres de volets roulants renforcée.

 

  • Les chantiers avec besoins de performances thermiques particuliers.

 

Dans le même esprit que pour les chantiers avec affaiblissement acoustique, les chantiers réclamant des performances thermiques spécifiques amènent des choix de menuiseries et

d’options particulières.

En effet, toutes les menuiseries ne se valent pas en termes de performances thermiques, il convient donc de choisir les châssis adaptés en conséquence, comme pour le choix du vitrage

d’ailleurs.

Choisir des menuiseries dont les performances sont certifiées par des bureaux de contrôle sont une condition sine qua non pour pouvoir justifier du respect du cahier des charges techniques.

Alors petit conseil = veillez à bien communiquer les exigences thermiques de votre bureau d’étude à votre fournisseur pour éviter la catastrophe. 

 

Exemple d'attestation A.E.V délivrée par le CSTB.

 

  • Chez Caséo, menuiseries pour bâtisseurs, nous pensons que vous devriez tout simplement ignorer tous les points de vigilance vus précédemment.

Car pour nous, la meilleure façon d’éviter ces différentes erreurs, c’est encore de confier vos menuiseries à un spécialiste, pour que ce lot ne soit plus une préoccupation pour vous.

Pour trouver le magasin Caséo, menuiseries pour bâtisseurs proche de vous, cliquez ICI.